accueil > Actualités > Les tomates nous en font voir de toutes les couleurs ...

Les tomates nous en font voir de toutes les couleurs ...

Dernières actualités sur ce thème
12/3/18 : La tomate dans tous ses états: quelle(s) variété(s) cultiver ?
[lire]
11/3/18 : Les Solanacées, une famille qui ne manque pas de piquant !
[lire]
18/10/17 : L'Épinard Géant d\'Hiver
[lire]
autres actualités
27/10/17 : Notre réponse en soutien aux salariés de RSP
[lire]
26/9/17 : La mâche verte de Cambrai
[lire]
14/9/17 : La fève d'Aguadulce
[lire]

11 mars 2018

Avec ses 120 millions de tonnes produites chaque année, la tomate (Solanum lycopersicum L.) est aujourd'hui le deuxième légume le plus consommé du monde. Et pour cause, on la trouve sur tous les continents, où elle a été intégrée à bon nombre de traditions culinaires. L'espèce sauvage, originaire du Pérou, a la particularité d'avoir connu trois domestications successives, au Mexique avec les Aztèques, dans le sud de l'Europe après avoir été importée par les colons espagnols, et enfin aux Etats-Unis, ramenée par le président Jefferson tombé amoureux du beau fruit en Europe. Si bien qu'après des centaines d'années de sélection aux quatre coins du monde il existe aujourd'hui plusieurs milliers de variétés de tomates.


Il serait dommage de se priver de cette fabuleuse diversité au jardin et en cuisine !


Semis
La tomate a avant tout besoin de beaucoup de chaleur. On peut commencer les semis dès février dans le Sud, et à partir de mars sinon. Les graines ne germent pas à moins de 20°C, il faut donc semer en abri chauffé, ou disposer les semis devant une fenêtre au soleil dans la maison. Dès que les premières vraies feuilles sont sorties, ont peut transférer les semis en abri non chauffé à l'extérieur, pour qu'ils se fortifient. Il faut ensuite les repiquer individuellement au stade deux ou trois feuilles, en les enfonçant jusqu'aux premières feuilles pour favoriser la formation de racines le long de la tige.


Plantation
La plantation s'effectue après les dernières gelées, pas trop tôt pour éviter que les plants ne végètent. On choisit un emplacement ensoleillé et on plante en ligne, avec un espacement moyen de 50 cm, à moduler selon le climat et la conduite de la plante. En climat chaud le plant se développera plus et prendra plus de place, on peut donc augmenter l'espacement. A l'inverse, plus on taille sévèrement les plants, plus on peut se permettre de les rapprocher. On enfonce bien le plant jusqu'aux premières feuilles pour favoriser la formation de racines, et on arrose abondamment au début, puis régulièrement ensuite.


Entretien
Celui-ci se résume essentiellement à la taille et au tuteurage des plants. La taille consiste à retirer régulièrement les gourmands qui se trouvent à l'aisselle des nœuds du plant, et qui porteront des nouveaux bouquets floraux. Sur ce sujet plusieurs écoles s'opposent. La taille a l'avantage de favoriser la précocité et le calibre des fruits restants. Elle permet également de conduire le plant sur une seule (ou deux) tige, et donc de tuteurer le plan. Dans les région les plus humides, la taille permet aussi une meilleure circulation de l'air et donc diminue les risques d'apparition du mildiou. Cependant, c'est une opération qui demande du temps et qui stresse la plante, tandis que laisser les feuilles favorise la photosynthèse. Une option intermédiaire peut être de ne retirer que les bouquets floraux du gourmand. Bref, il n'existe pas de règle, c'est à chacun de se faire son idée.

Il faut également prendre garde au type de croissance de la variété. Si elle est déterminée, elle donnera un certain nombre de fruits puis sa croissance stoppera. De plus ce type de variété possède souvent un port buissonnant qui peut se passer de tuteurage. On peut facilement éviter de tailler dans ce cas là. Il en va de même avec la plupart des tomates cerise.


Faire ses graines
La tomate est une espèce autogame, il y a donc peu de risque de croisement entre espèces à priori, surtout si les variétés sont assez différentes. Cependant le phénomène reste possible, notamment dans le cas de variétés anciennes.
Pour avoir des semences de qualité, on choisit généralement les fruits les plus précoces.
1- Extraire les graines dans leur pulpe
2- Les laisser macérer plusieurs heures, voire jours. La pulpe va fermenter et se détacher de la graine en se dégradant.
3- Nettoyer les graines dans l'eau pour les séparer de la pulpe fermentée
4- Etaler les graines (pas sur du papier absorbant, car elles risquent d'accrocher), et les laisser sécher dans un endroit sec et à l'ombre.
5- Les graines se conservent en sachet plusieurs années, à l'abri de la lumière et de l'humidité et à température constante.

panier
0
articles
au panier
envoyer à un ami imprimer
chercher
Dernières actualités sur ce thème
12/3/18 : La tomate dans tous ses états: quelle(s) variété(s) cultiver ?
[lire]
11/3/18 : Les Solanacées, une famille qui ne manque pas de piquant !
[lire]
18/10/17 : L'Épinard Géant d\'Hiver
[lire]
autres actualités
27/10/17 : Notre réponse en soutien aux salariés de RSP
[lire]
26/9/17 : La mâche verte de Cambrai
[lire]
14/9/17 : La fève d'Aguadulce
[lire]

Graines del Païs

16 rue de la pompe
11240 Bellegarde du Razès
tel : 04 68 69 81 79
contact@grainesdelpais.com

infos légales